L’apprentissage numérique -
De nouvelles opportunités pour les enfants du Zanzibar

Près de Zanzibar-ville à Fuoni, nous avons fait la connaissance de l'établissement privé OHED-CENTRE. Nous avons collecté des ordinateurs, des imprimantes, des ordinateurs portables et des fournitures scolaires pour ce projet (et une école). En début 2018, nous avons tout expédié en Tanzanie dans un grand conteneur et l'avons mis à la disposition du centre OHED et de l'école.


L'histoire d'Hassan Humoud et de son centre OHED:

Hassan Humoud a dû abandonner l'école tôt dans sa jeunesse pour prendre soin de sa famille. Il s'est vite rendu compte qu'il ne pouvait être embauché pour un «bon» travail (par exemple dans un complexe touristique) qu‘avec des compétences en anglais. Il rencontra quelqu'un qui lui enseigna l'anglais et le soutenu financièrement afin de pouvoir suivre d'autres leçons. Il passa tous les examens d'anglais avec de bonnes notes et obtint immédiatement un emploi dans un camp de vacances. Là, il gravit les échellons de jardinier, à aide de cuisine, jusquà animateur.

En même temps, il enseigna l’anglais à son frère, puis aux enfants du voisinage. La nouvelle se répandit. Il y avait de plus en plus qui venaient. Tout cela sans aucune rémunération.

Le projet OHED-Centre a été lancé en 2011 par Hassan et son frère Nourey. Le centre OHED est enregistré auprès du ministère de la justice.

Hassan ne gagne pas grand chose grâce à son travail d‘animateur. Il vit avec ses trois enfants dans une petite maison qu’il a construite lui-même. Néanmoins, il parvient à louer une maison pour le centre OHED chaque mois (environ 150 $/mois).

A présent, 22  « enseignants » y travaillent, tous bénévoles, et enseignent actuellement 120 enfants. Parmi ceux-ci, 15 sont sans-abri, 65 sont orphelins, et 40 enfants proviennent de familles vivant dans des conditions très pauvres.

Les cours de repétition ont évolués au fil des ans. Les enfants plus agés sont aussi devenus des «enseignants» et enseignent l'anglais aux petits. Au centre OHED, les enfants de l'école primaire sont enseignés dans une variété de sujets. En outre, ils développent leur rapport avec les animaux et les plantes et apprennent à faire la cuisine. Les enfants apprennent les uns des autres. Les plus grands adorent cette tâche et « absorbent » tout ce qu'ils peuvent apprendre. 

Nous recherchons une école, un groupe de jeunes ou une association (avec des objectifs d‘éducation
durables) qui ne veulent pas seulement se faire de l’argent, mais qui seraient prêts à établir
le contact avec Hassan et ses enfants a Zanzibar. 
Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site Web du projet.

En juin 2018, nous avons visité le projet: nous avons pu nous assurer que tous les ordinateurs et ordinateurs portables étaient arrivés et sont utilisés dans le projet. Les enfants vont maintenant apprendre à utiliser les ordinateurs. Ils apprennent à s‘informer. Nous voulons soutenir les enfants dans ce sens. Nous voulons leur montrer le chemin vers les plateformes d‘apprentissage. Là, ils ont la chance d'apprendre d'autres langues ou de la programmation, par exemple. Nous enverons une caméra au projet qui permettra aux enfants de faire des films pour leur propre chaîne YouTube. Les enfants veulent montrer leur vie, la belle île et les fruits fantastiques au monde. Ils ont préparé une pièce théatrale pour nous accueillir. Ils aimeraient également «poster» cela en ligne.

A notre avis ce projet doit être promu davantage: 
Une initiative personnelle est née ; engagée et avec beaucoup de conscience sociale!

Les enfants sont créatifs, ils veulent apprendre, ils veulent faire une différence. Ils n'ont pas d'argent, certains n’ont pas de parents.
Pour les enfants, le projet OHED constitue leur seule chance. Grâce à leurs compétences en langue anglaise, ils ont déjà posé une base pour travailler/apprendre sur ordinateur. Les enfants souhaitent être en contact avec d'autres enfants en Europe. Ils voudraient avoir des  « enseignants » qui les guident, qui leur expliquent comment accéder à une plateforme d'apprentissage. Sur place ou via Skype/WhatsApp.

Nos partenaires du projet Zanzibar sont OMNI ACADEMY avec Wolfram Theymann et les associations WMF Barmherzigkeit e.V. et Humanitarian Logistics Organisation e.V.