Guerre civile au Cameroun 

Nous aidons les enfants refugiés et leurs familles

 

Lorsque nous étions dans la partie anglophone du Cameroun avec une équipe de 10 collaborateurs en début 2017, il y avait  « seulement » des protestations (démonstrations) inoffensives. Le gouvernement avait bloqué l’accès à internet et les écoles et les universités étaient fermées. Malheureusement, ces protestations  « inoffensives » se sont transformées en une guerre civile sanglante. Dans le nord-ouest du Cameroun, le conflit entre séparatistes anglophones et l'armée du Président Biya dégénère de plus en plus. Le Centre pour les droits de l'homme et la justice mondiale en Afrique rapporte qu’environ 4 000 civils anglophones sont morts et 500 000 personnes en fuite depuis le conflit entre les séparatistes et Biya.

Tout le personnel de l'hôpital général Mary Health of Africa à Fontem, que Bon Secours soutient avec des dons en nature de l'Allemagne depuis trois ans, a été contraint de fuir. Le personnel allemand de la clinique se trouve actuellement en sécurité dans la ville portuaire de Douala.

Ophtalmologiste allemand espère des dons pour les réfugiés de la guerre civile au Cameroun


La guerre civile près de Nkongsamba a chassé plusieurs milliers de personnes de leurs villages. Leurs maisons ont brûlé, ils ont tout perdu.
Certains sont malades et ont besoin de soins médicaux.

"En plus de 30 ans ici au Cameroun, je n'ai pas vu une telle misère.“
 
Tous ceux qui viennent sont traités, avec ou même sans paiement. Des centaines de familles réfugiées se sont retrouvées à Nkongsamba à la suite de la guerre civile, à moins de 100 km. Bon nombre des employés de la clinique ont accueilli des réfugiés, surtout des parents et leurs enfants, qui autrement n'auraient pas de toit au-dessus de leurs têtes. Le Dr Herz tente de soutenir ses employés. Parfois il ya des vivres, parfois des frais de scolarité pour les nombreux nouveaux enfants dans le village.
Frau Dr. Herz und Georg Schorn in der Manna Eye Clinique in Nkongsamba
Dr Herz et Georg Schorn à la Mana Eye Clinique à Nkongsamba      
„Je ne suis plus aussi en forme qu’avant, je ne suis plus très jeune», dit le Dr Herz, «mais quelqu'un doit bien faire quelque chose! Nous avons beaucoup de chance que notre clinique ne soit pas située dans la zone de la guerre civile. Si elle était à Bamenda ou Kumba, alors nos patients et nous même souffriraient énormément. Une de nos employées envoie onze enfants à l'école dont trois ( !) seulement sont les siens. Bien sûr, notre clinique aide à payer les frais de scolarité. Mais les enfants ont aussi besoin de vêtements, de cahiers, de livres et doivent être nourris. Nous espérons et prions pour la paix."

Chez Bon Secours, nous connaissons et soutenons le Dr Herz et sa clinique depuis de nombreuses années.
S’il vous plait, aidez le Dr Herz avec un don en argent maintenant. Votre don arrive directement là où les gens en ont le plus besoin. Sans déduction, sans gestion.
Nous, à bon secours, nous nous portons garant du Dr. Herz et de son aptitude à décider qui a le plus besoin de soutien à un moment donné. Merci pour votre aide !


S’il vous plait déposez un don dans notre compte aujourd’hui encore avec le mot-clé « Dr Herz ».


Bon Secours Kamerun e.V.

Raiffeisenbank Grafschaft

IBAN  DE67 5776 2265 0000 7430 31

BIC  GENODED1GRO 

Reisebericht von Angelika Weber Januar/Februar 2019.

Frau Weber war für EMS - Evangelische Mission in Solidarität e.V. in Kamerun unterwegs. Ihr Bericht beschreibt die aktuelle Situation im Westen von Kamerun.
 

Bericht von Anni Lechner, die bis Ende 2018 im Mary Health of Africa Hospital in Fontem gearbeitet hat.                       Lesen Sie hier.